La rhumerie est un établissement qui se spécialise dans la préparation de rhum. Afin d’obtenir une liqueur de qualité, il sera nécessaire d’utiliser des éléments essentiels comme une source d’eau froide, une source de chaleur, un alambic à reflux ainsi qu’un bidon pour le stockage, en plus de l’eau distillée, nécessaire à la dilution des solutions obtenues. De plus, il faudra avoir à sa disposition environs 2.5 kg de mélasse, et de sucre en poudre ainsi que 40 grammes de levures réhydratée.

Quelles sont les étapes de préparation d’un rhum de qualité ?

Afin de préparer un bon rhum, les rhumeries suivent les étapes suivantes :

  • La préparation de la décantation : le distillateur commence la préparation du rhum en mélangeant le sucre, l’eau et la mélasse. Ce mélange se transforme en de levain une fois la levure ajoutée. Cette dernière parvient à digérer le sucre en le transformant en alcool. La dissolution du sucre et de la mélasse se fait dans un volume de 20 litres d’eau, le tout placé à feu moyen,
  • La fermentation : cette étape se produit lorsque la levure commence à digérer les glucides et rejeter le dioxyde de carbone et l’éthanol. C’est en effet cet alcool qui rend les consommateurs pompettes. Ensuite, la préparation devra fermenter à une température de 25° C. Pour ce faire, il faudra attendre que la valve anti-air de la marmite ne fasse plus de bulles. La levure aura besoin de chaleur pour continuer à transformer le glucose en alcool. Une fois cette étape réalisée, il sera nécessaire de laisser reposer la préparation pendant une semaine, en utilisant un hydromètre.
  • La distillation : cette étape consiste d’abord à placer un récipient en dessous de la valve de distillation afin de récupérer l’alcool. Ensuite, il sera nécessaire de faire refroidir le système pour le condenser à partir d’une source d’eau. L’objectif est de refroidir la vapeur de l’alcool pour la récupérer le rhum sous forme liquide.

Les conseils d’une rhumerie pour la préparation d’un bon rhum

Selon les experts, il est important que la levure utilisée ne puisse pas produire directement du méthanol. Ainsi, il sera nécessaire de s’assurer que l’espace de travail soit bien propre et que le matériel soit stérilisé et ce, même entre les différentes utilisations. Pour ceux qui souhaitent vieillir leur alcool à la maison, il sera nécessaire de toujours veiller à ce qu’il soit à l’abri de la lumière. Pour éviter tout débordement, mieux vaut utiliser un grand récipient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *